Huawei aurait une nouvelle idée pour contourner les sanctions américaines

Alors qu’il était presque le numéro un mondial du marché des smartphones, Huawei a vu ses parts de marché s’effondrer après l’entrée en vigueur des sanctions imposées par Washington. Pour rappel, ces sanctions obligent les sociétés américaines à demander un permis avant de faire du commerce avec Huawei.

Cela avait comme principale conséquence l’impossibilité pour Huawei de préinstaller les apps et services de Google sur ses smartphones. Puis, les États-Unis ont renforcé ces sanctions en appliquant les mêmes restrictions aux sociétés non américaines, mais qui utilisent des équipements et des technologies américaines.

Résultat : aujourd’hui, en plus de ne pas avoir accès à la licence de Google pour les smartphones sous Android, Huawei a également du mal à s’approvisionner en composants pour ses smartphones. Actuellement, Huawei n’a plus la possibilité de commander des puces Kirin auprès de son ancien fournisseur.

Le dernier modèle premium de Huawei utilise une puce Qualcomm Snapdragon sur laquelle la 5G a été retirée, puisque la société n’a pas le droit de fournir des puces 5G au constructeur.

La solution serait de vendre des licences

Huawei aurait une nouvelle idée pour contourner les sanctions américaines

Bien qu’il traverse des moments très difficiles, Huawei n’a pas encore abandonné le marché des smartphones. Et d’après un récent article de Bloomberg, le constructeur chinois réfléchirait à une nouvelle solution afin de contourner les sanctions des États-Unis.

Citant des sources proches du dossier, le média américain explique que pour contourner ces sanctions, Huawei pourrait continuer à concevoir des smartphones, puis vendre des licences pour ces conceptions à des sociétés tierces qui, ne faisant l’objet d’aucune sanction, pourraient s’approvisionner auprès des fournisseurs.

Huawei envisagerait de vendre des licences à une filiale de la China Postal and Telecommunications Appliances Co, une société détenue par l’Etat chinois. Cette filiale, appelée Xnova, vendrait déjà des smartphones de la marque Nova de Huawei sur son site de e-commerce. Mais si elle achète les licences de Huawei, celle-ci vendrait des appareils de sa propre marque, utilisant les conceptions du constructeur chinois.

Une autre société, TD Tech, spécialisée dans les équipements de télécommunication, pourrait aussi vendre des smartphones conçus par Huawei, mais sous sa propre marque. Néanmoins, Bloomberg indique que ces partenariats sont encore en cours de négociation et que des changements sont encore possibles. Reste à savoir si cette manœuvre permettra effectivement aux appareils conçus par Huawei d’être fabriqués sans subir de contraintes au niveau de la chaîne d’approvisionnement.

Rappelons que le constructeur s’est déjà séparé de sa marque Honor, spécialisée dans les smartphones milieu de gamme, afin que celle-ci puisse se libérer des sanctions américaines. Et cela a porté ses fruits puisqu’après avoir vu ses parts plonger, Honor est de nouveau en pleine croissance en Chine, et revient progressivement en Europe.

Test Google Pixel 4a en vidéo Dernière vidéo Abonnez-vous
Mots clés:
  • puis-je acheter un téléphone huawei aux états-unis