iPhone XS/XR : la double SIM et l'eSIM, comment ça marche ? | iGeneration

Enfin ! 11 ans après sa naissance, l’iPhone s’ouvre enfin à la double SIM. Cette nouveauté des iPhone XS, XS Max et XR pourrait bien être le principal critère d’achat de certains clients, tant elle peut être utile.

Apple étant Apple, la capacité double SIM des nouveaux iPhone ne ressemble pas à celle des autres smartphones. L’une des deux SIM est une eSIM, c’est-à-dire une carte SIM intégrée. Explications.

La double SIM, c’est quoi ?

La double SIM (Dual SIM en anglais), c’est la possibilité de mettre deux cartes SIM dans son téléphone pour jouir de deux lignes différentes simultanément. Cela n’a rien de nouveau, il existe des smartphones double SIM depuis des années et des années. Minoritaires en occident, ils sont quasiment incontournables dans plusieurs pays asiatiques.

Selon IDC, 90 % des smartphones en Chine sont double SIM. On monte même à 92 % aux Philippines et 98 % en Inde. Quand on sait l’importance qu’ont les marchés chinois et indien pour Apple, on comprend pourquoi l’iPhone a fini par prendre en charge un duo de SIM.

Si les smartphones double SIM sont si populaires dans certaines contrées, c’est parce qu’ils répondent à des contraintes locales. En Chine, par exemple, jusqu’à récemment, les numéros de téléphone mobile étaient liés à la région (en cas de déménagement, il fallait une nouvelle SIM) et les opérateurs faisaient payer des frais d’itinérance à l’intérieur du pays.

La double SIM présente d’autres intérêts qui concernent de nombreux utilisateurs de par le monde. Avantage évident, avoir sur un même téléphone sa ligne personnelle et sa ligne professionnelle. On n’a plus à jongler entre deux appareils.

Autre bénéfice, avoir un forfait internet local lors d’un voyage à l’étranger tout en conservant sa ligne habituelle pour recevoir des appels.

Comment sont gérées les deux SIM de l’iPhone ?

D’abord, il faut savoir que les iPhone XS et XR ne seront pas compatibles double SIM dès leur sortie. Il va falloir attendre une mise à jour logicielle prévue cet automne pour tirer parti de cette nouveauté.

Il existe plusieurs gestions différentes des deux SIM. Les iPhone XS et XR utiliseront la technologie Dual SIM Dual Standby (DSDS) qui permet aux deux cartes SIM de passer et recevoir des appels, ainsi qu’envoyer et recevoir des SMS et MMS (si vous recevez deux appels en même temps sur les deux lignes, le dernier appel est redirigé vers la messagerie vocale).

Par contre, l’iPhone ne pourra utiliser qu’un seul réseau de données mobiles à la fois. N’imaginez pas pouvoir combiner en même temps le réseau 4G d’Orange et le réseau 4G de SFR. Il faudra nécessairement choisir quel forfait est responsable de la data.

Concrètement, dans les réglages de votre iPhone, vous devrez donner un nom à chacune de vos lignes (par exemple « Perso » et « Pro ») puis définir leur rôle, suivant trois possibilités.

La première, c’est de faire de « Perso » votre ligne par défaut, ce qui signifie que ce forfait sera utilisé par défaut pour la voix, les SMS, les données, iMessage et FaceTime. Le forfait « Pro » sera alors disponible uniquement pour la voix et les SMS.

Deuxième possibilité, faire l’inverse. « Perso » sert uniquement à la voix et au SMS, et « Pro » gère la voix, les SMS, les données, iMessage et FaceTime.

Troisième solution, utiliser « Pro » uniquement pour les données mobiles et « Perso » pour la voix, les SMS, iMessage et FaceTime. Cette possibilité est surtout utile lors d’un voyage à l’étranger, quand on veut un forfait local juste pour l’internet mobile. C’est plus parlant avec ces noms : « Étranger » pour les données mobiles, et « France » pour la voix, les SMS, iMessage et FaceTime.

iOS 12 va être adapté à cette nouvelle donne. Il y aura deux indicateurs de réseau cellulaire dans le centre de contrôle, on pourra changer de numéro de téléphone avant de passer un appel, attribuer à chaque contact le numéro à utiliser pour l’appeler, et gérer à tout moment les deux lignes.

L’eSIM, c’est quoi ?

Qui dit double SIM, dit deux cartes SIM à insérer dans son iPhone, non ? Non. Contrairement à tous les smartphones double SIM, les iPhone XS, XS Max et XR n’ont pas deux emplacements pour les cartes des opérateurs. Il y a toujours un emplacement pour une carte nano-SIM classique, mais la seconde SIM prend la forme d’une puce intégrée au terminal. C’est l’eSIM.

Plus besoin de manipuler une petite carte et de trouver un fichu trombone pour ouvrir le tiroir, la gestion de l’abonnement mobile se déroulera intégralement dans iOS. Pour ajouter un forfait compatible eSIM, il faudra vous rendre dans Réglages > Cellulaire > Ajouter un forfait cellulaire et scanner le code QR fourni par votre opérateur après votre souscription. L’autre méthode sera de télécharger l’app de l’opérateur et de souscrire un forfait depuis celle-ci.

L’eSIM n’est pas complètement inédite. Depuis 2016, les iPad Pro Wi-Fi + Cellular en sont équipés et c’est également ce type de puce qui assure la connexion cellulaire des Apple Watch Series 3 et 4. D’après un analyste cité par L’Usine Nouvelle, ce serait le fabricant franco-italien STMicroelectronics qui serait le fournisseur exclusif des eSIM des nouveaux iPhone.

Dans les smartphones, la technologie en est à ses balbutiements : côté Android, seuls les Pixel 2 ont une eSIM, et encore, seulement les modèles vendus directement par Google (et ils ne sont pas double SIM pour autant).

Ce sont véritablement les iPhone XS/XR qui vont donner le coup d’envoi de l’eSIM. Un coup d’envoi quelque peu freiné par les opérateurs…

Quels opérateurs prennent en charge l’eSIM ?

L’eSIM étant une technologie nouvelle, elle nécessite une prise en charge spécifique de la part des opérateurs. Ils sont 16 à être compatibles à l’heure actuelle :

16 à l’échelle du monde entier, c’est très peu. En dehors de ces opérateurs, il faudra en passer par la bonne vieille nano-SIM.

Aux États-Unis, le département de la Justice a ouvert une enquête en avril dernier pour établir si AT&T, Verizon et la GSM Association se sont entendus pour entraver l’adoption de l’eSIM. Ce qui dérange certains opérateurs avec cette nouvelle technologie, c’est que les clients peuvent plus facilement changer de crémerie, puisqu’il n’y a plus l’étape du remplacement de la carte physique. Finalement, AT&T et Verizon prennent en charge l’eSIM.

Et en France ? Pour l’heure, aucun des quatre opérateurs ne gère la technologie. Cela signifie que votre iPhone XS/XR sera toujours limité à une ligne française. Mais lors d’un voyage en Amérique du Nord ou en Inde, vous pourrez souscrire un forfait local tout en conservant votre nano-SIM française dans votre iPhone.

Dans les autres pays où les opérateurs ne se sont pas mis à la page de l’eSIM, il restera la solution des opérateurs internationaux que sont GigSky et TruPhone. Cependant leurs tarifs sont globalement plus élevés que ceux des opérateurs locaux. Au Japon, pour l’iPad Pro cellulaire, GigSky fait par exemple payer 50 $ pour 5 Go valables 30 jours. À voir si les tarifs évoluent pour les iPhone eSIM.

La situation devrait néanmoins évoluer dans les semaines ou les mois à venir en France. Orange déclare « [travailler] très activement avec Apple pour proposer cette fonctionnalité prochainement ». SFR affirme aussi plancher sur la prise en charge de l’eSIM. Chez Bouygues Telecom et Free Mobile, c’est motus et bouche cousue, en revanche.

Mais du moment où une partie des opérateurs se lanceront, de nouvelles possibilités s’ouvriront déjà pour les clients. Bouygues ne supporte pas l’eSIM ? On pourra faire un duo nano-SIM Bouygues + eSIM Orange, par exemple.

Pourquoi les iPhone chinois n’ont pas d’eSIM ?

Les utilisateurs chinois n’auront pas à se soucier de savoir si leur opérateur préféré prend en charge l’eSIM ou pas. Si vous avez suivi le keynote, vous avez vu qu’Apple va commercialiser des iPhone spéciaux pour la Chine.

L’iPhone XS Max et l’iPhone XR n’auront pas d’eSIM dans ce pays, mais deux emplacements pour nano-SIM. Quant à l’iPhone XS, il n’aura ni eSIM ni double nano-SIM, il se contentera d’une seule carte nano-SIM, comme l’iPhone X.

Pourquoi ce changement pour la Chine ? Apple n’a pas donné de justification, si ce n’est qu’elle ne pouvait pas faire autrement pour le moment. L’absence d’eSIM s’explique très certainement par les règles de contrôle dans le pays.

L’année dernière, Apple a été contrainte de suspendre la connexion cellulaire de l’Apple Watch Series 3 en Chine. D’après des analystes, cette mesure a été prise à la suite de préoccupations des autorités concernant l’identification des utilisateurs de la montre.

Autrement dit, l’eSIM compliquerait le contrôle, pour ne pas dire la surveillance, des utilisateurs mobiles. Depuis, la connexion cellulaire de l’Apple Watch a été rétablie avec China Unicom dans quelques villes, et la compatibilité avec China Mobile et China Telecom devrait revenir cette année.

Un iPhone XS Max/XR chinois en France, ça donne quoi ?

Pour ne pas être embêtés par l’absence de prise en charge de l’eSIM par tel ou tel opérateur, certains utilisateurs français réfléchissent déjà à acquérir un iPhone chinois. Pourquoi pas, mais ce sera donc forcément un iPhone XS Max ou XR, et les nouveaux iPhone ont beau gérer « plus de bandes [4G] que tous les autres smartphones », d’après Apple, ils ne sont pas encore universels.

Dans le cas présent, il manque à l’iPhone XS Max et XR chinois (modèles A2104 et A2108) la prise en charge des fréquences 700 MHz françaises (bande 28). Les 700 MHz, qui portent plus loin que les autres fréquences, sont principalement utilisées par Free Mobile.

Utiliser un iPhone chinois sur le réseau de Free Mobile reviendrait à se passer de plus de 2 000 supports 4G. C’est beaucoup moins handicapant avec les autres opérateurs qui utilisent très peu, voire pas du tout, les 700 MHz.

Opter pour un iPhone double nano-SIM peut être tentant aujourd’hui, mais c’est faire une croix sur la technologie prometteuse qu’est l’eSIM. Si les opérateurs jouent le jeu — et ils vont être obligé de le jouer au fur et à mesure que les fabricants adopteront ce nouveau type de SIM —, au bout du compte on devrait pouvoir jongler entre les forfaits extrêmement simplement.

Pour en savoir plus

Apple a commencé à publier des fiches techniques sur la double SIM et l’eSIM dans lesquelles vous trouverez des détails supplémentaires. La fiche concernant la Chine ne mentionne pas encore l’iPhone XR, mais le modèle vendu dans ce pays pourra bien recevoir deux nano-SIM. On attend aussi des précisions de la part des opérateurs.

Mots clés:
  • verizon prend-il en charge les téléphones huawei