Les 37 dates et événements marquants de Huawei en matière de propriété intellectuelle

[Digital Business Africa] – Dans son Livre blanc 2020 sur l’innovation et la propriété intellectuelle, le géant chinois des télécommunications Huawei présente les innovations et événements qui ont marqué Huawei en matière de propriété intellectuelle. Ce livre blanc a été présenté ce 16 mars 2021 à l’occasion du « Forum sur l’innovation et les perspectives de la propriété intellectuelle en 2021 et au-delà » que Huawei a organisé au siège d Huawei à Shenzhen. Digital Business Africa vous présente ces dates marquantes.

  1. En 1993, Huawei a lancé le C&C08, un échange numérique à grande échelle.
  2. En 1994, Huawei a déposé une demande pour sa première marque commerciale (« 華為 »).
  3. En 1995, Huawei a déposé sa première demande de brevet en Chine. La même année, Huawei a rempli six demandes de brevets en Chine pour différents domaines techniques.
  4. En 1995, Huawei a créé son Département de la propriété intellectuelle pour améliorer le processus de gestion et de protection de la PI, ainsi que son système de gestion.
  5. En 1997, Huawei a lancé ses solutions GSM sans fil.
  6. En 1998, le premier brevet de Huawei a été accordé en Chine.
  7. En 1999, Huawei a déposé sa première demande de brevet aux États-Unis, pour la première fois hors de la Chine, qui a participé à l’expansion du marché pour ses produits dans le monde.
  8. En 1999, Huawei a lancé l’OptiX 2500+, la première plateforme de transmission multiservice (MSTP) du secteur, faisant évoluer le secteur du transport optique de la hiérarchie numérique synchrone (SDH) vers le modèle MSTP.
  9. En 2000, le premier brevet de Huawei a été accordé aux ÉtatsUnis.
  10. En 2001, Huawei a signé un contrat de licence de brevet avec Qualcomm. Dès lors, Huawei a entrepris d’importantes négociations de licences croisées avec des titulaires de droits de PI dans le secteur des TIC. L’entreprise a conclu plus de 100 contrats de licence de brevet avec des sociétés de TIC mondiales majeures en Europe, aux États-Unis, au Japon et en Corée du Sud.
  11. En 2001, Huawei a cédé la société Avansys Power, filiale spécialisée dans l’alimentation électrique, à Emerson pour 750 millions de USD. Cette transaction marque la premièremonétisation des capacités de R&D de Huawei.
  12. En 2002, Huawei a signé son premier contrat de licence de brevet avec Ericsson dans le domaine des technologies sans fil.
  13. En 2003, Huawei a lancé le MA5300, le premier multiplexeur d’accès à la ligne d’abonné numérique (DSLAM) construit sur une architecture de protocole Internet (IP).
  14. En 2003, un conflit lié à la PI a eu lieu entre Cisco et Huawei. L’année suivante, les deux parties ont résolu le litige et ont déposé une requête conjointe auprès d’un tribunal américain pour mettre fin au procès.
  15. En 2003, Huawei et 3Com ont constitué une joint-venture. Huawei a fourni la technologie et le personnel en R&D, tandis que 3Com a investi 165 millions de USD. En 2006, Huawei a vendu ses parts de la joint-venture à 3Com pour 882 millions de USD.
  16. En 2004, Huawei a lancé la première station de base distribuée du secteur et remporté un contrat de plus de 25 millions de USD auprès de Telfort, un opérateur néerlandais. Cette opération a été la première véritable percée de Huawei sur le marché européen.
  17. En 2004, Huawei a mis sur le marché le routeur central NE5000E, prenant en charge la mise en réseau de cluster basée sur une architecture tournée vers l’avenir. Ce produit a depuis défini la norme absolue pour les architectures du secteur et reste aujourd’hui un produit phare.
  18. En 2006, Huawei a lancé l’OptiX OSN 6800, le premier équipement de réseau de transport optique (OTN) du secteur, favorisant la transformation dans le domaine du transportoptique.
  19. En 2006, Huawei a lancé MA5600T, la première plateforme du secteur à prendre en charge l’accès fibre et l’accès cuivre. Par rapport à ses semblables, ce produit utilisait le moins d’énergie tout en fournissant la même capacité, permettant ainsi à l’industrie d’évoluer vers des réseaux d’accès plus écologiques.
  20. En 2007, Huawei et Symantec ont créé une joint-venture, Huawei Symantec, destinée au développement de produits de stockage.
  21. En 2008, Huawei a déposé 1 737 demandes de brevets dans le cadre du Traité de coopération sur les brevets (PCT), se plaçant à la première place mondiale pour la première fois.
  22. En 2009, Huawei a été nommé comme l’une des 500 marques les plus influentes du monde par World Brand Lab.
  23. En 2009, Huawei a remporté le prix d’entreprise (Corporate Award) de la IEEE Standards Association.
  24. En 2009, Huawei, NTT DOCOMO, France Télécom (désormais appartenant à Orange), l’Institut de recherche en électronique et télécommunications (ETRI), ainsi que VoiceAge ont conjointement développé G.711.1, une extension pour un codec vocal largement utilisé. En tant que l’un des principaux développeurs, Huawei a créé une communauté de brevets.
  25. En 2010, Huawei a poursuivi en justice ZTE, une société européenne, pour violation de brevet et de marque commerciale. En 2015, la décision rendue par la Cour de justice européenne apermis d’établir des exigences légales pour les négociations en matière de brevets essentiels (standard essential patents, ou SEP).
  26. En 2011, Huawei a créé le 2012 Laboratories, un berceau de l’innovation destiné à l’exploration des technologies de plateformes et de l’avenir des technologies par les chercheurs de Huawei.
  27. En 2011, Huawei a engagé des poursuites contre Motorola aux États-Unis à la suite d’un litige en matière de PI. Lors de la résolution de ce procès, Motorola a payé une amende àHuawei et a obtenu la permission de transférer les informations confidentielles de Huawei à la société Nokia Siemens Networks dans le cadre d’un accord de fusion et d’acquisition existant.
  28. En 2013, Huawei a octroyé une licence à Teltronic, une société européenne fournissant des équipements sans fil, pour l’utilisation de ses brevets essentiels de technologie sans fil.
  29. En 2014, Huawei a lancé son smartphone emblématique, le Huawei Ascend Mate7.
  30. En 2015, Huawei a signé un contrat de licence de brevet avec Apple, pour l’utilisation de ses brevets essentiels de technologie
  31. En 2016, Huawei et Samsung ont déposé l’un contre l’autre plusieurs plaintes de violation de brevets en Chine et aux ÉtatsUnis. En 2019, la société Samsung est parvenue à une entente avec Huawei, à qui elle a dû verser des droits de licence.
  32. En 2016, Huawei a lancé le smartphone P9, le premier téléphone muni d’un appareil photo à double objectif Leica, permettant aux utilisateurs de capturer des images en noir et blanc et en couleur. Le produit a établi une nouvelle norme en matière de photographie sur smartphone.
  33. En 2017, Huawei était l’un des 3 principaux contributeurs du noyau Linux.
  34. En 2019, Huawei a été la deuxième entreprise avec le plus de brevets accordés par l’Office européen des brevets.
  35. En 2020, Huawei a engagé des poursuites contre Verizon aux États-Unis, demandant compensation pour violation de brevet.
  36. En 2020, Huawei a rejoint l’Open Invention Network pour soutenir le développement de la communauté Linux.
  37. En 2020, Huawei s’est classé troisième au tableau de bord 2020 de l’UE sur les investissements en R&D industrielle, publié par la Commission européenne

10 % des revenus annuels de Huawei dans la recherche et le développement

Huawei explique que sa capacité de croissance et sa prospérité reposent sur ses investissements conséquents en matière de R&D, destinés à trouver des innovations qui répondent aux besoins pratiques de leurs clients. Le géant chinois des télécommunications indique investir plus de 10 % de ses revenus annuels dans la recherche et le développement.

Informations données ce 16 mars 2021 au siège de Huawei à Shenzhen à l’occasion du « Forum sur l’innovation et les perspectives de la propriété intellectuelle en 2021 et au-delà ». Evénement au cours duquelHuaweia présenté son Livre blanc 2020 sur l’innovation et la propriété intellectuelle.

M. Song Liuping, Directeur juridique de Huawei, estime que le géant chinois recevra environ 1,2 à 1,3 milliard de dollars américains de revenus provenant de licences de brevets entre 2019 et 2021. Il annonce que pour chaque smartphone 5G multimode, Huawei fournira un pourcentage raisonnable de redevance sur le prix de vente du combiné, ainsi qu’un plafond de redevance à 2,5 dollars américains par unité.

En plus, le groupe chinois s’attend à recevoir entre 1,2 et 1,3 milliards de dollars de royalties sur ses licences 5G, en plafonnant la redevance à 2,5 dollars par appareil. « Huawei a été le plus grand contributeur technique aux normes 5G et respecte en outre les principes équitables, raisonnables et non discriminatoires en matière de licences de brevets » explique M. Ding. « Nous souhaitons favoriser l’adoption de la 5G en donnant aux responsables de la mise en œuvre de la 5G une structure de coûts plus transparente ».

Par Digital Business Africa

Lire aussi : La tumultueuse histoire d’amour entre Huawei et Motorola qui se solde par le paiement d’une importante somme au géant chinois

En trois ans, Huawei récolte 1,3 milliard de dollars américains de revenus provenant des royalties sur ses licences et brevets

Mots clés:
  • verizon prend-il en charge les téléphones huawei