Android à l’iPhone : une retour d’expérience qui fera la différence

Publié le 7 janvier 2022, 11:19

Je n’ai jamais vraiment accroché mes couleurs au mât d’une plateforme ; j’ai toujours eu un appareil iOS ou Android autour de moi, je vois les avantages de macOS et de Windows, et je ne pourrais pas choisir entre la PS5 et la Xbox Series X. Mais malgré cela, je suis un utilisateur de smartphone Android depuis cinq ans.

Cela ne découle pas d’un choix particulier, mais simplement du fait que j’ai tendance à tester beaucoup de téléphones Android et que j’ai donc gravité vers cette plateforme. Mais comme mon premier smartphone était l’iPhone 4s, j’ai toujours été curieux de savoir ce que cela ferait de revenir complètement à iOS après des années passées avec un bouquet des meilleurs téléphones Android.

J’avais fait la sourde oreille à l’iPhone 13 – je trouvais qu’il n’allait pas assez loin pour bouleverser la formule de l’iPhone et j’affirmais que j’attendrais un iPhone 14 – mais j’ai eu l’occasion d’insérer ma carte SIM dans un iPhone 13 Pro, en passant du Google Pixel 6 Pro, pour voir si je pouvais être tenté de m’engager pleinement à rester sous iOS. Et j’ai quelques idées.

Aller iPhone 13 Pro

Bien que j’aie eu un iPhone 12 pendant un certain temps, l’une des raisons pour lesquelles je n’ai jamais changé d’appareil était qu’Apple l’avait doté d’un écran 60 Hz. Après avoir été gâté par le Samsung Galaxy S21 et l’Oppo Find X3 Pro pendant une bonne partie de l’année, je trouve maintenant que les écrans 60 Hz sont dérangeants. Sur le même sujet : L’historique de WhatsApp peut désormais être transféré de l’iPhone vers le Pixel et d’autres appareils Android 12. Même le 90 Hz me semble lent.

La décision d’Apple de passer enfin à 120 Hz avec une dalle LTPO a donc retenu mon attention. Et c’est génial.

J’apprécie depuis longtemps l’écran Retina d’Apple, mais l’écran OLED de l’iPhone 13 Pro n’est pas seulement agréable à regarder, avec des couleurs et des contrastes à profusion, ce rafraîchissement à 120 Hz est merveilleusement fluide. Ajoutez à cela le timing fin d’iOS et les performances de l’iPhone, et tout semble parfait au toucher. Grâce à ses réponses rapides, l’iPhone 13 Pro donne l’impression d’être en phase avec ce avec quoi je veux interagir, sans jamais traîner ou aller trop vite.

Tout le monde ne s’intéressera pas aux taux de rafraîchissement rapides, mais pour moi, c’est la fonctionnalité essentielle pour me ramener à l’iPhone après une vie sous Android dans la voie rapide de 120 Hz. Je suis déçu qu’Apple s’en tienne à 60 Hz pour l’iPhone 13 normal.

L’attrait pour les professionnels de l’iPhone à 999 dollars s’étend également à son trio de caméras arrière. Bien qu’il n’y ait pas d’objectif macro, de microscope ou de zoom super téléobjectif supplémentaire, la série d’appareils photo principaux, ultra-larges et téléobjectifs reste la meilleure combinaison d’appareils photo pour ce que j’attends d’un smartphone. Bien sûr, les deux appareils photo arrière de l’iPhone 13 standard sont excellents, mais le fait de disposer d’un zoom téléobjectif offre des options de photographie plus complètes.

Et les résultats photographiques sont brillants, confirmant la place de l’iPhone 13 Pro dans notre liste des meilleurs téléphones avec appareil photo. Les photos sont colorées, pleines de détails et de contrastes, et tout simplement excellentes sur les trois appareils.

La seule ombre au tableau est que j’aime beaucoup les photos contrastées du Pixel 6 Pro, ce qui rend très difficile de décider lequel est le meilleur pour moi. Je pense que le Pixel 6 Pro offre les meilleurs clichés de la caméra principale, mais l’iPhone 13 Pro est plus cohérent sur l’ensemble de ses caméras et n’a jamais offert une seule photo médiocre.

En termes d’expérience photographique, je pense que l’iPhone 13 Pro l’emporte sur la concurrence, même si le Pixel 6 Pro est également brillant dans ce domaine. Le fleuron d’Apple a certainement l’avantage sur le Galaxy S21, bien que ce téléphone prenne également d’excellentes photos.

Sur le plan vidéo, l’iPhone 13 Pro prouve une fois de plus que les iPhones sont les rois de l’enregistrement vidéo. J’avais déjà constaté que c’était le cas avec l’iPhone 12, il n’y a donc pas eu de surprise ; je ne suis pas sûr de pouvoir utiliser le mode Cinématique.

Pourrais-je recommander les caméras de l’iPhone 13 Pro plutôt que celles du Pixel 6 Pro ? Eh bien, je ne suis pas sûr, car les deux sont superbes. Pourrais-je recommander les caméras de l’iPhone 13 Pro par rapport à celles de tout autre téléphone ? Oui, absolument.

Ce vieux sentiment familier

Comme j’ai utilisé un iPhone 12 pour diverses tâches cette année, comme expliquer comment connecter une manette PS5 DualSense à votre iPhone, le design et la sensation de l’iPhone 13 Pro n’étaient pas quelque chose de nouveau. A voir aussi : Trump intente une action en justice pour rétablir son compte Twitter. Mais en l’utilisant comme mon téléphone principal, j’ai été frappé par la familiarité du téléphone, même après des années d’utilisation d’Android.

Le design rectangulaire arrondi de l’iPhone 13 Pro m’a ramené à l’iPhone 4s, avec le retour des bords plats qui sont confortables, mais pas glissants comme le côté incurvé d’un OnePlus 9 Pro par exemple. Bien sûr, ils prennent les empreintes digitales, mais ils crient le design industriel haut de gamme.

En lien avec cet article :Apple: Les nouvelles fonctionnalités possibles sous iOS 15

Tout comme le reste du téléphone ; rien ne semble déplacé, et il n’y a pas d’arêtes vives. J’adore le design du Pixel 6 Pro, et le Oppo Find X3 Pro est agréable à tenir, mais aucun de ces appareils ne donne l’impression d’une qualité de fabrication irréprochable comme le fait l’iPhone 13 Pro. Mais encore une fois, les produits Apple ont toujours eu un haut niveau de qualité de construction, le mécanisme du clavier Butterfly ne faisant pas exception.

J’avais pensé que l’encoche de l’écran m’ennuierait, car je suis maintenant très habitué aux découpes d’appareil photo en forme de trou de poing plutôt qu’aux encoches de toute forme ou taille. Et oui, ce n’est pas idéal et c’est quelque chose qu’Apple devrait vraiment changer avec l’iPhone 14. Mais elle est plus petite qu’avant et lorsqu’on utilise le mode sombre d’iOS, elle devient beaucoup moins intrusive.

Et dans l’ensemble, l’écran de 6,1 pouces semble être la taille parfaite pour moi, ce qui donne un téléphone qui peut être utilisé dans une seule main, mais qui offre suffisamment d’espace d’écran pour être productif en déplacement.

iOS a beaucoup évolué depuis l’iPhone 4s, mais les menus, les réglages et les applications conservent un design graphique et une finesse que peu d’applications ou de skins Android natifs peuvent égaler. L’application météo, par exemple, reste l’une de mes préférées, l’arrière-plan montrant les conditions météorologiques à l’extérieur dans une merveilleuse conception graphique.

Pure Android 12, ainsi que la version du Pixel, montre à quel point le système d’exploitation mobile de Google a progressé depuis mes premiers jours d’utilisation avec Android Jelly Bean et KitKat ; l’expression « ça marche » s’applique aussi bien à Android qu’à iOS en matière de facilité d’utilisation.

Mais je continue à penser qu’iOS a l’avantage en termes de conception générale – l’effet d’un tapotement sur un dossier d’applications pour faire apparaître une boîte translucide montrant les applications qu’il contient tout en estompant celles qui sont en arrière-plan est une petite touche très agréable.

Il est vrai qu’il m’a fallu un peu de temps pour me familiariser à nouveau avec iOS, étant donné mon utilisation quotidienne d’Android. Mais une fois que je suis opérationnel, je ne peux pas nier que l’approche d’Apple en matière de logiciels mobiles est tout simplement brillante.

Le jardin clos d’Apple

Les choses sont cependant loin d’être parfaites avec iOS. On se plaint souvent des iPhones parce qu’Apple les garde assez verrouillés et limite la personnalisation sous la surface. A voir aussi : Fossil Gen 6 : L’annonce de nouvelles smartwatches pour 2021 sans les derniers logiciels. Et j’ai trouvé que c’était le cas.

Le simple fait de déplacer des applications pour que l’écran d’accueil soit configuré comme je le voulais était profondément frustrant. Vous ne pouvez pas simplement glisser et déposer une application là où vous le souhaitez ; déplacez-en une et les autres se déplacent aussi.

Si l’ajout de widgets à iOS est apprécié, il leur manque la flexibilité et la variation de ceux que l’on trouve dans Android. Pour l’instant, les widgets d’iOS semblent tous un peu de première génération, bien que très utilisables.

Et si vous pouvez ajouter des éléments tels que des claviers tiers, le processus n’est pas très clair. Il n’y a pas non plus d’options permettant d’entrer dans les paramètres d’iOS ; il n’y a aucun moyen de modifier les couleurs de l’écran Retina, par exemple.

L’absence de tiroir d’applications, l’absence d’affichage permanent et la gestion maladroite des notifications sur l’écran de verrouillage – il faut appuyer longuement sur l’écran pour y accéder, ce qui n’est pas très clair dès le départ – enlèvent une partie de l’éclat d’iOS.

Je ne suis pas un utilisateur intensif d’Android, mais j’aime avoir des options. Cela dit, il y a un avantage à l’approche verrouillée d’Apple.

Le fait de tout contrôler, de la puce au cœur de l’iPhone 13 Pro aux applications qui se retrouvent dans l’App Store, a permis de perfectionner le téléphone et iOS. Toutes les applications que j’ai téléchargées fonctionnent parfaitement, avec un design et des performances cohérents. Même les applications Google comme Docs et Drive sont un vrai plaisir à utiliser sur iOS. Et les jeux, simplement sur l’App Store ou fournis par Apple Arcade, fonctionnent tous brillamment, sans aucun doute grâce à l’optimisation et à la puissance pure de la puce A15 Bionic.

Bien sûr, l’approche « walled garden » adoptée par Apple signifie que certaines applications et certains jeux sur Android ne sont pas autorisés sur iOS ; j’aurais vraiment aimé que l’application Xbox Game Pass d’iOS permette le streaming de jeux en mode natif.

Mais il y a un sentiment très réconfortant à l’intérieur de cet écosystème restreint. Je comparerais cela au fait d’être enveloppé dans une couette par une nuit froide : vous ne pouvez pas bouger beaucoup, mais vous vous sentez bien et satisfait de l’endroit où vous êtes.

iPhone : Ennuyeux et brillant

La combinaison globale d’un design élégant, d’appareils photo brillants, de fonctionnalités soigneusement sélectionnées et de logiciels astucieux (bien que rigides) est plus que suffisante pour la plupart des gens. Et l’interaction étroitement réglée entre l’iPhone, l’Apple Watch et les MacBooks me fait comprendre pourquoi les gens choisissent l’iPhone et s’y tiennent.

En lien avec cet article :IPhone 14 et le casque de réalité mixte : d'après Ming-Chi Kuo ils seront équipés du Wi-Fi 6E

Mais je reste sur ma faim. J’ai l’impression que l’iPhone 13 Pro n’a pas l’intelligence des téléphones Pixel 6 avec la puce Tensor et les fonctionnalités qu’elle permet. Et il n’y a rien d’extra avec les téléphones d’Apple, comme c’est le cas avec le Samsung Galaxy S21 Ultra avec son téléobjectif secondaire et la possibilité de devenir un pseudo ordinateur de bureau avec DeX.

En tant que tel, l’iPhone 13 Pro est brillant mais plutôt terne en même temps. J’espère que cela changera avec l’iPhone 14, avec l’adoption de la connectivité USB-C, une version de Touch ID sous l’écran, de meilleurs widgets et des fonctions intelligentes pour Siri qui offrent vraiment quelque chose de nouveau et de passionnant.

Après tout, il n’y a qu’un nombre limité d’itérations incrémentales qu’Apple peut faire avec l’iPhone dans sa formule actuelle, qui a fait ses preuves, avant de devoir retourner à la planche à dessin.

Pas de réponse facile

Le but de cet article n’est pas de déterminer si iOS est meilleur ou pire qu’Android. Les deux sont excellents et accessibles à tous, Android offrant plus de flexibilité et d’options, tandis qu’iOS offre une expérience lisse et cohérente.

Je voulais plutôt voir si, en tant qu’utilisateur de longue date d’Android, je pouvais facilement passer à iOS, et évaluer si l’attachement irréductible aux téléphones Apple est pertinent à une époque où nous sommes submergés d’excellents téléphones Android. Et j’avais pensé que je finirais par pencher du côté d’Android ou d’iOS comme plateforme de choix.

Mais à vrai dire, je suis déchiré sur ma conclusion. C’est surtout dû au fait que le Google Pixel 6 Pro est le téléphone Android que j’attendais avec son mélange enivrant de spécifications, d’intelligence et de photographie stellaire. Pourtant, l’expérience iOS a fait ses griffes en moi, et la taille, le design et les performances de l’appareil photo de l’iPhone 13 Pro sont indéniablement attrayants.

Pour le travail, j’ai transporté à la fois l’iPhone 13 Pro et le Pixel 6 Pro, et cela ne changera pas, sauf que ma carte SIM est maintenant dans le téléphone d’Apple.

Mais, pour l’instant, après une journée bien remplie de nouvelles et de points de vue sur la technologie, c’est l’iPhone 13 Pro que j’utiliserai.

Cela s’explique par trois raisons : la longue durée de vie de la batterie, la rapidité de la connexion Internet mobile et l’excellence d’AirPlay pour transmettre de la musique à mon enceinte intelligente Sonos lorsque le Wi-Fi de ma maison est capricieux.

Je ne sais pas combien de temps cela restera le cas. Avec le Samsung Galaxy S22 à l’horizon, je suis sûr que l’attrait d’un nouveau téléphone Android va m’accrocher. Et mon Pixel 6 Pro sera également gardé à portée de main. Pourtant, pour le meilleur et pour le pire, l’iPhone 13 Pro est désormais mon téléphone de tous les jours ; bien joué Apple, très bien joué.

Roland Moore-Colyer est le rédacteur en chef de Tom’s Guide pour le Royaume-Uni. Il s’occupe principalement des nouvelles, des articles de fond et des articles d’opinion. Il écrit souvent sur les jeux, les téléphones, les ordinateurs portables et d’autres éléments matériels ; il s’intéresse également aux voitures. Lorsqu’il n’est pas à son bureau, on peut trouver Roland en train de se promener dans Londres, souvent avec un air de curiosité sur le visage.

Roland Moore-Colyer est le rédacteur en chef de Tom’s Guide pour le Royaume-Uni. Il s’occupe principalement des nouvelles, des articles de fond et des articles d’opinion. Il écrit souvent sur les jeux, les téléphones, les ordinateurs portables et d’autres éléments matériels ; il s’intéresse également aux voitures. Lorsqu’il n’est pas à son bureau, on peut trouver Roland en train de se promener dans Londres, souvent avec un air de curiosité sur le visage.

Lucas GauvinDiplômé de l’école d’ingénieur informatique 42, Lucas est un véritable touche à tout de l’informatique : code, objets connectés, hébergement… Le Hardware comme le Software n’ont (presque) aucun secret pour lui.
Les derniers articles par Lucas Gauvin (tout voir)

Lire aussi:

Unreal Engine 5 de Matrix Awakens : La démo vous fera vous demander ce qui est réelFacebook est de retour en ligne après une panne massive qui a également touché Instagram, WhatsApp, Messenger et Oculus.Mediatek: des vulnérabilités qui auraient toucher la sécurité des utilisateurs AndroidAvis Polestar 2 vs Tesla Model 3 : une différence d’efficacité dévastatriceYellowstone : La première de la saison 4 fera partie d’un événement d’une journéeGame Awards : Sting fera une performance musicale sur League Of Legends.La fille de Mathew McConaughey, Vida, âgée de 11 ans, fera une apparition spéciale dans Sing 2, confirme l’acteur.DuckDuckGo : lancement d’une protection pour votre téléphone AndroidTéléphone Android : une nouvelle fonctionnalité pour savoir si votre Google Play Store est à jour
Mots clés:
  • comment ajouter un enregistrement d'écran sur iphone